A Vous la Parole

PEINE ET COLÈRE...

 J’ai de la peine et de la colère…
Pierre Marot, Ami de la Sagesse
mise en ligne le 17 mars 2009

Depuis une semaine, j’ai le cœur à l’envers à cause de l’excommunication brésilienne des médecins, de la mère et de la fillette de neuf ans qui a avorté après un viol éhonté. 

Ça m’enrage de voir des humains condamner derrière la froidure de la loi, des frères et des sœurs en humanité.

La loi des pharisiens mettait Jésus en colère car il réduisait l’autre à l’étroitesse de la loi. « La loi tue et l’Esprit vivifie ». Le Christ n’est pas venu juger et condamner mais sauver ce qui était perdu.
( lire la prise de parole de Mgr Roger Ébacher en bas de page )
Les disciples de Jésus, comme lui, désirent accueillir en eux le regard de Dieu qui est compassion, compréhension, ouverture et confiance en l’autre.

Se laisser transformer par sa Présence provoque peu à peu une ouverture créatrice d’un nouveau regard. Comme l’exprime bien ce proverbe arabe : « Viens à moi avec ton cœur et je te donnerai mes yeux. »

Paul dans sa lettre aux Galates traduit différemment cette même idée : « Nous savons cependant que l’homme n’est pas justifié par les œuvres de la loi, mais seulement par la foi en Jésus-Christ(…) Je vis mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. » (Ga,2,16 et 2,20)

Jésus disait : « Venez et voyez ». Cela peut vouloir dire : fréquentez-moi et laissez-moi transformer votre regard, laissez-moi éduquer vos yeux à la sagesse de Dieu pour voir comme Moi la beauté de l’univers et le mystère des autres. Que vous deveniez doux et humbles de cœur. Développer en soi « les yeux du cœur » comme le chante Gerry Boulet pour saisir l’invisible et deviner le mystère de
l’autre.

Je pleure d’une tristesse profonde un geste si loin de l’Évangile… Pauvre Église… si loin des hommes et des femmes d’aujourd’hui.

Pierre Marot

Et vous ?

La bonté et la miséricorde du Christ Jésus
 par Mgr Roger Ébacher

16 mars 2009

Depuis une semaine, les médias font écho au drame de cette femme brésilienne, mère d'une fillette de neuf ans enceinte de son beau-père.  Elle a été excommuniée par son évêque, de même que l'équipe médicale qui a procédé à l'avortement. Ce geste de mon confrère évêque m’a étonné et me reste difficile à comprendre, d’autant plus que le Code de Droit canonique prévoit lui-même des cas où la peine n’est pas encourue (articles 1323 et 1324).

Cliquer ici pour en savoir plus


fin article (T21) - 537 lectures depuis le 17 Mar 2009





AUTRES ARTICLES RÉCENTS POUR «A Vous la Parole»

LIRE ENTRE LES LIGNES

... En cette année 2011 !

Retraite Sagesse avec le Père Georges Madore, smm

La rue est mon église, l’Amour ma religion

Hommage à ma grand-mère Yvette

Le Noble Chemin invite

Célébration au Sanctuaire Marie-Reine des Cœurs à l’occasion du séisme en Haïti

Impressionnée par la mission de «Médecins aux Pieds Nus-Canada»

Les pauvres sont riches, les petits sont grands !

Je suis une pierre vivante !

Déces de Mme Lina Poirier

Dom Helder Camara ...

Un chemin de croix qui s’éternise…

PEINE ET COLÈRE...

À l'occasion du 2 février 2009

Rendez-vous aux archives pour voir les articles les plus anciens